Portrait d’un arbre
Concours international d’idée Lausanne Jardins 2019
Lausanne, VD

Description
Le site de la Place St-François se caractérise par deux éléments urbains majeurs: un sol minéral continu duquel émerge huit grands platanes. Ces grands arbres semblent jaillir du pavage de granit.
Toutefois, peu de passants ont conscience qu’au-dessous de leurs pieds, les racines de ces géants s’étendent sur un diamètre et une profondeur quasi-similaire à leur couronne.
Ces racines, véritable réseau souterrain nécessaire aux flux vitaux de l’arbre, côtoient les réseaux de la ville. En effet le sous-sol de la place St-François est traversé de toute part par un réseau complexe de canalisations, de gaines techniques, d’alimentation diverses : eau, électricité, communications, chauffage etc…
Une densité des flux qui ne laisse que très peu de place à la terre propre à la plantation.
Au regard de cette complexité invisible, le jardin s’implante à l’endroit de la Place où la terre est libre de ces réseaux. Un lieu suffisamment généreux qui permet encore, par la présence de la pleine-terre, de pouvoir y planter un neuvième grand arbre.
Le jardin est ici pensé comme un tableau  » abstrait « , formalisé par un cercle de neuf mètres sur lequel s’impriment à la fois la couronne et l’emprise racinaire d’un platane. Ainsi tel un miroir, le jardin révèle la dualité entre la beauté hors sol d’une couronne
verdoyante et la complexité des racines qui sont comme projetées au travers du tapis de mousse. Les bryophytes sont un élément important de l’équilibre des écosystèmes, et notamment des forêts. Agissant comme une éponge, elles restituent petit à petit l’eau de pluie accumulée d’un coup lors d’une averse ; elles empêchent l’érosion ; elles fournissent l’humus
pour d’autres plantes à venir.
Par sa position de pivot, le jardin devient un élément qui
articule les flux des passants et qui leur offre un moment de repos,
un événement propice . la flânerie urbaine. Le jardin intrigue, suggère, interroge sur la rareté de la pleine terre et donc de la fragilité des grands arbres en ville, offrant de porter un nouveau regard sur ces géants qui l’entourent.

Team
Raphaël Dessimoz, Joachim Martel, Loïc Fumeaux, Tancrède Ottiger, Amélie Poncéty, Cédric Prada

Client
Association Jardin Urbain

Plans | Images